Employé à problème : les postures à adopter

Selon la taille de l’entreprise, le manager peut avoir à gérer quotidiennement des comportements difficiles au sein de son équipe. En effet, parmi les hyper diplômés et les sortants d’universités prestigieuses, parmi les experts et autres agrégés, il y a toujours des profils posant problème.

Une tâche des plus difficiles

S’il y en a qui sont introvertis et qui encaissent tout sans broncher, allant au-delà de leurs capacités et de leurs limites sans jamais se plaindre, d’autres ne cessent de geindre, se plaignant de tout et n’importe quoi. Tandis que d’autres jouent les fanfarons et se croient tout permis, il y en a qui sont effacés et qui ne sont jamais sûrs d’eux. Certains collaborateurs sont constamment sur la défensive tandis que d’autres ne sont jamais contents, d’eux ou de la situation en général. Alors, chaque jour, le manager se doit d’ouvrir l’oeil, et les oreilles, et réagir -et agir- au plus tôt pour endiguer le problème.

La réaction et l’action

Comment un manager efficace se doit-il de réagir ? Pas au chaud bien sûr et pas violemment non plus. Il doit réfléchir à ce qu’il va dire, aux actions qu’il va entreprendre avant de convoquer le trublion qui a mis le feu dans sa boîte. Il doit s’adapter à la personnalité qui est en face de lui. Car il devra gérer différemment un anxieux et un introverti, un colérique et un blasé. Ce que le manager doit bien saisir aussi, c’est que si une sanction doit tomber, ce doit être sur le comportement et non sur la personne. Il ne doit pas s’acharner sur le collaborateur fautif mais lui faire comprendre surtout que son attitude impacte négativement sur les autres, ce qui peut diminuer le rendement de tel ou tel collègue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *